Delphine M. vous livre Thuin par touches: sorties, dégustations, portraits, projets...

rempart du nord thuinIls ont débarqué à Thuin en août 2011. Ils mesurent 60 cm de haut, sont trapus et coiffés de jaune. Non, il ne s’agit pas des sept nains qui rentrent du boulot. D’ailleurs, même s’ils semblent évoluer en file indienne, ils sont parfaitement immobiles. Seuls les bus viennent perturber leur alignement. Vous les avez identifiés? Oui, il s’agit des plots du rempart du nord, ou plutôt devrais-je dire des bornes de béton.

Quel rapport avec l’hiver? La circulation routière, pardi! Si les bornes en béton ont chassé les contrôles policiers du rempart (une vraie souricière), elles risquent fort de provoquer l’apparition d’un autre dispositif: les feux de signalisation. Explication…

Vous avez sûrement lu ou entendu que les météorologues annoncent un hiver rigoureux. D’un autre côté, ils avaient promis un été caniculaire… Bref, la circulation à Thuin sera à l’image du climat: déréglée. Si une étincelante couche de glace ou un manteau blanc vient à recouvrir notre Thudinie, la vitesse des voitures circulant à la Ville-Haute risque bien d’approcher celle des gondoles de Venise.  Et vos pneus neige n’y changeront rien.

Pourquoi? Les intempéries imposeront le retrait des bornes pour permettre le passage de la “lame” et l’épandage de sel dans le rempart du nord. A la bonne heure me direz-vous, le rempart sera de nouveau largement ouvert à la circulation. Détrompez-vous car la Grand-Rue, elle, sera toujours sans issue (et donc impraticable) en raison du délabrement de la Chapelle des Soeurs Grises. Vous suivez?

Je récapitule: bornes enlevées en cas d’intempéries et Grand-Rue bloquée. Constat: le rempart du nord conserve une circulation à double sens. Solution pour éviter les carambolages: régler le trafic par des feux en alternance. Ce dispositif a semblé le plus indiqué pour assurer notre sécurité. Cela dit, pour vous faciliter la vie, je vous suggère trois solutions:
1. abandonner la voiture et vous chausser de Moon Boots (ça maintient en forme et préserve l’environnement),
2. bannir le centre de Thuin de vos trajets (mais alors vous ne profiterez pas de la patinoire qui sera installée au pied du Beffroi pour les fêtes de fin d’année),
3. acheter une moto-neige et passer par les jardins suspendus (à réserver aux amateurs de sensations fortes).

Si aucune de ces solutions n’est envisageable, reste une possibilité qui préservera notre sécurité sur les routes (mais qui présente d’autres dangers): le maintien du mercure au dessus de zéro. Vous avez remarqué? Les bourgeons reviennent. Le dérèglement climatique semble nous propulser en été sans passer par la case hiver. Les chasse-neige peuvent rester au hangar et les bornes en béton dans le rempart du nord. Pas de quoi rire pour autant face aux changements climatiques. Tout bien réfléchi, j’opterais bien pour la moto-neige.

Categories: Actualités