Delphine M. vous livre Thuin par touches: sorties, dégustations, portraits, projets...

“On parle souvent d’Académie de Musique, mais le véritable nom de notre institution est l’Académie de Musique, des Arts parlés et de Danse.”

David Denil a endossé la fonction de directeur de l’Académie de musique de Thuin en 2008. Auparavant, il était professeur de trompette. Après être sorti du Conservatoire Royal de Mons, il a enseigné dans trois académies dont celle Thuin (dès 1993). David Denil est un directeur dynamique, soucieux du bien-être des ses élèves et de ses professeurs. C’est ce  souci qui a guidé la réflexion autour du déménagement de l’académie.

Delphine M. L’Académie de Musique a déménagé le 22 novembre 2012 vers les bâtiments de l’ancienne gendarmerie, près du Chant des Oiseaux, à Thuin. Pourquoi ce déménagement ?

David Denil L’objectif principal du déménagement était d’entrer dans un bâtiment plus sain car les locaux de l’ancienne académie (NDLR rue Alphonse Liégeois, à Thuin) sont vétustes. Nous voulions emménager dans un bâtiment en ordre. La sécurité est très importante dans une école.

Un autre objectif important est de rassembler tout le monde sur le même site. Nos danseuses s’entraînent à Thuillies, dans la salle de gym de l’école communale. Elles étaient donc un peu à l’écart. Or nous avons besoin de travailler tous ensemble. Dans le même ordre d’idées, Monsieur Durieux et son orchestre répètent dans la salle de gym de l’Institut Notre-Dame. Cela implique une préparation de la salle et un rangement d’une heure avant et après chaque répétition.

On ne dispose pas de plus de classes dans le nouveau bâtiment mais on bénéficie d’un studio de danse et les classes sont aménagées en fonction de nos besoins. J’espère que dans une deuxième phase nous disposerons d’un espace d’audition, aménageable dans les combles de l’ancienne gendarmerie.

D.M. Le projet de déménagement est-il ancien?

D. D. Il remonte à trois ans. A l’époque, j’ai eu l’occasion de voir le bâtiment de l’ancienne gendarmerie et j’ai signalé aux Autorités Communales son intérêt pour notre Académie. La commune a réalisé ces travaux sur fonds propres. C’est la preuve qu’il y a une prise de conscience du politique de l’importance de l’activité culturelle à Thuin.

D.M. Pouvez-nous nous présenter l’Académie dans les grandes lignes?

D. D.  Elle compte plus de 530 élèves répartis en trois domaines. On y enseigne la musique, la danse et les arts parlés. On parle souvent d’Académie de Musique, mais le véritable nom de notre institution est l’Académie de Musique, des Arts parlés et de Danse.

Les élèves les plus petits ont 5 ans. Certains sont pensionnés. L’enseignement est gratuit jusque 12 ans. Entre 12 et 18 ans, un petit minerval est demandé. Au-delà de 18 ans, 170 euros sont à payer pour l’année. Il existe diverses réductions facilitant l’accès à l’apprentissage des matières dispensées au sein de l’académie.

A côté des cours, l’Académie organise des spectacles: on a un projet d’établissement sur la motivation. C’est important car nos élèves fournissent un travail régulier en plus des cours suivis à l’école en journée. On essaie donc de mettre nos élèves en situation. Chaque année, on organise un spectacle auquel participent les trois domaines (NDLR musique, arts parlés, danse) pour décloisonner et créer des synergies entre les classes. Chaque spectacle est chapeauté par un fil conducteur. En 2012, notre spectacle a drainé 1.100 spectateurs. Vu ce succès, nous prévoyons deux spectacles, sur les comédies musicales, pour 2013. L’un en février, l’autre en mars.

 

Categories: Zoom

Les commentaires pour cet article sont fermés.