Delphine M. vous livre Thuin par touches: sorties, dégustations, portraits, projets...

Archive pour October, 2013

Le dimanche 27 octobre 2013, la Royale Fanfare de Leers-et-Fosteau vous donne rendez-vous pour une marche de 5, 10 ou 20 km. Des parcours qui vous ferons découvri la charmante campagne leersoise et ses environs!

Infos pratiques

Quand? Dimanche 27 octobre 2013
Où? départ du salon communal de Leers-et-Fosteau, en face de l’église (4, rue de France)
Contact: André Baret – 071 59 27 68

Categories: Evènements

tram de faceDerniers embarquements en tram touristique ce dimanche 27 octobre 2013! Laissez-vous emmener dans une époque ancienne et découvrez l’histoire du vicinal au musée du tram de Thuin. Grâce à l’Association pour la Sauvegarde du Vicinal (ASVI), vous pourrez admirer une trentaine de véhicules qui ont fait les beaux jours  du rail. Mais surtout vous pourrez monter à bord de trams qui vous emmèneront, du matin jusqu’au soir, vers Lobbes ou Biesme-sous-Thuin.

Le voyage en nocturne est particulièrement saisissant. Pour en savoir plus, lisez aussi Un tramway nommé histoire.

Infos pratiques

Quand? Dimanche 27 octobre 2013 de 11h à 23h
Où? Musée du tram à Thuin (2, rue du Fosteau)
Tarif:  adultes: 10 € (musée et tram),  12-18 ans et groupes: 7 €, moins de 12 ans accompagnés des parents: gratuit
Bar et petite restauration sur place

Categories: Evènements

Choix de vinsLe Rotary Club Thuin-Thudinie vous invite à son 14e salon des vins et produits du terroir. Produits présentés par les viticulteurs-producteurs de Bourgogne, Bordeaux, Champagne, Alsace, Jura, Loire, Cahors, etc.

Venez déguster le vendredi 8 novembre de 18h30 à 23h et le samedi 9 novembre 2013 de 11h à 20h.

Où? Dans le cloître de l’Institut Notre-Dame à Thuin
Petite restauration non stop sur place
PAF: 5 euros Informations: Rotary Club de Thuin – 071 51 74 83

Plus d’info dans l’agenda du site du Rotary Thuin-Thudinie.

Categories: Evènements

“Je pense que Thuin inspire.”

Qui, à Thuin, ne connaît pas Martin Jeanmart? Vous l’avez sûrement déjà croisé aux scouts, à la Saint-Roch ou lors d’une des innombrables festivités rythmant notre entité. Martin est aussi une des ressources-clés de la Ville: il est en charge des dossiers relatifs au développement de Thuin. Un travail assidu mais surtout un travail qui le rend heureux et qui offre à ce licencié en Histoire l’opportunité de côtoyer quotidiennement une ville au riche passé. Ce passé passionne Martin. Il a donc naturellement souhaité le partager à travers la littérature.

Le 12 octobre 2013, Martin a présenté son premier roman, La Dame de l’Ermitage. L’événement a drainé pas moins de 150 personnes! Originalité du moment: la présentation du livre a eu lieu à l’Ermitage de Thuin, endroit qui charriera l’esprit du lecteur au fil des pages de ce roman régional. Avec enthousiasme et modestie à la fois, Martin a partagé avec nous sa passion pour l’Histoire et “l’humain”. Car c’est bien l’Homme que notre écrivain thudinien place au coeur d’un récit dépassant les frontières de Thuin par les questions universelles (quête de soi-même notamment) qu’il aborde.

Delphine M. Se lancer dans l’écriture d’un roman est une véritable aventure. Comment est né ce projet?

Martin Jeanmart L’Ermitage est un coin où je vais me promener depuis que j’ai 6 ou 7 ans. J’ai écrit l’introduction du roman quand j’étais à l’unif’. J’ai repris le collier il y a 7 ans. Je voulais raconter l’histoire de saint Landelin. Ce personnage m’a toujours fasciné. Alors que sa carrière semblait toute tracée, il a littéralement “pété les plombs” et est devenu brigand. Après la mort inopinée d’un de ses compagnons de route, Landelin rêve qu’il se trouve en enfer. A l’époque (7e siècle, NDLR), les rêves ont une signification mystique. Landelin entre alors au monastère. C’est lui qui a fondé l’abbaye de Lobbes et une partie de l’Abbaye d’Aulne. L’histoire de cet homme, qui est passé du bien au mal et du mal au bien, m’a toujours fasciné.

La dame de l’Ermitage n’est pas seulement un roman historique. Il s’agit de la rencontre de trois étudiants qui réalisent des recherches historiques. A partir de là, le récit entremêle présent et action appartenant à un passé lointain. Nous avons donc deux temps: un temps contemporain et un temps de l’Histoire qui s’étend sur quasiment 1.000 ans puisqu’il couvre la période allant de la fondation de l’abbaye de Lobbes à la Révolution Française.

La Dame de l’Ermitage présente une quête historique mais aussi une quête des personnalités de chacun.

D.M. Donc le sujet de ton roman trouve ses racines dans ta passion pour l’histoire. Mais avais-tu déjà un goût pour la littérature?

M.J. J’ai toujours adoré écrire! Quand j’étais enfant,vers 6-7 ans, j’ai réalisé une BD sur l’histoire de Belges qui avaient résisté en 14-18. L’Histoire nous apporte beaucoup. Toutes les réponses que la vie nous demande ont déjà été traitées par des personnes qui y ont été confrontées avant nous. Essayer de ne pas refaire les mêmes erreurs grâce à l’Histoire est fascinant. Et Thuin, c’est le bonheur, car ce lieu est chargé d’Histoire.

D.M. Dans ce travail d’écriture, quel est l’élément qui t’a le plus marqué?

M.J. On dit toujours que l’écriture est un acte solitaire. C’est vrai. Mais je me suis appuyé sur des personnes qui m’ont servi d’exemple, qui sont allées au bout de leur rêve. Et je me suis dit: “Pourquoi pas moi?”. Les ressources humaines sont essentielles à mes yeux. C’est l’exemple des autres qui m’a permis de me dépasser. L’idée d’aller jusqu’au bout de soi-même est un véritable soutien. Quand tu reçois les caisses remplies d’exemplaires de ton livre, tu te dis: “Wouaw! Je l’ai fait!”

Je ne compte pas devenir riche avec ce bouquin (rires). Je suis déjà riche de toutes les personnes qui m’ont aidé et soutenu. Ca rend la vie belle et cela permet de faire des rencontres intéressantes.

Je pense que Thuin inspire.

D.M. Que souhaiterais-tu que le lecteur retire de ton livre au moment où il le referme?

M.J. J’aimerais qu’il aille se promener à l’Ermitage et en retire un moment de bonheur. Qu’il se dise que la vie est belle et qu’il le partage. J’aime à rêver que le monde peut être beau et que l’homme, grâce à ses rêves, peut échapper à ses soucis.

C’est à cette condition que je me dirai que l’écriture de ce roman aura été utile.

Vous souhaitez commander La Dame de l’Ermitage ou encore enrichir votre lecture de prolongements historiques? Faites-vous plaisir et cliquez sur La Dame de l’Ermitage, un roman historique au coeur de Thuin.

 

Categories: Zoom

clin d'oeil sur thuinLa Royale Fanfare de Leers-et-Fosteau organise sa messe annuelle en l’honneur de sainte Cécile. Messe, musique et souper dans la convivialité vous sont proposés.

Quand?
le samedi 9 novembre 2013
messe à 16 h suivie d’un petit concert et à 18 h souper traditionnel

Où?
Eglise saint Nicolas de Leers et Fosteau, rue de France

Au menu

Apéritif de bienvenue
Velouté au cerfeuil
Langue de bœuf sauce madère avec ses garnitures
Roti de marcassin sauce grand veneur, chicons braisés, pommes sautées
Dessert

Pour la somme de 30,00 euros.
Contact et réservations: secrétariat au 0495 92 00 49 ou migosset@yahoo.fr, avant le 6 novembre 2013.

Les répétitions de la fanfare se déroulent tous les mardis de 19h30 à 21h30 et des cours de solfège et d’instruments sont donnés par des musiciens chevronnés.

(source: Micheline Gosset)

Categories: Evènements

Le jeu des dictionnaires thudinien vous accueille dans la salle du Centre Culturel de Thuin, Place de Thuillies. Participez à l’enregistrement du DicoThuin. Définitions rocambolesques et fous-rires au programme d’une soirée organisée par une équipe du cru, en collaboration avec le Centre Culturel de Thuin.

Prochaine date: vendredi 4 octobre 2013, 19h30
Entrée gratuite
En savoir plus? Lisez C’est diconner.

Categories: Evènements

C’est grâce à Georges Cuisenaire (et aussi à mon instit’) que j’ai appris à compter. Les incontournables “réglettes” colorées ont traîné sur nos bancs à l’école primaire. En bois puis en plastique, elles ont rythmé notre apprentissage des chiffres.

Venez retracer le parcours de Georges Cuisenaire et l’invention des réglettes en visitant ‘exposition Georges Cuisenaire (1891-1976) ou l’extraordinaire aventure des nombres en couleurs.

Infos pratiques

Quand?
Du 7 septembre 2013 au 19 avril 2014. Ouvert du mardi au vendredi de 9h à 17h, le samedi de 9h à 16h et le premier dimanche du mois de 13h à 17h
NB: dernière entrée une heure avant l’heure de fermeture
Où?
Maison de l’Imprimerie 1, rue Verte à Thuin
Contact
071 59 59 70
maison.imprimerie@gmail.com
Maison de l’Imprimerie

Communiqué de la Maison de l’Imprimerie

A travers une exposition consacrée autant à l’homme qu’à son exceptionnelle invention, la Maison de l’Imprimerie rend hommage à Georges Cuisenaire (1891- 1976), inventeur des nombres en couleurs et pédagogue célébré aujourd’hui encore dans le monde entier.

Né à Quaregnon, Georges Cuisenaire est diplômé de l’École Normale de l’État et du Conservatoire de musique de Mons. Dès 1911, il occupe un poste d’instituteur à Thuin. En 1934, il devient directeur de l’enseignement communal de cette même ville. Il y fonde aussi l’École Industrielle. Les locaux de cette dernière, ainsi que ceux de l’ancienne école maternelle, devenue aujourd’hui le lieu d’accueil de la Maison de l’Imprimerie, portent maintenant encore le nom de cet illustre pédagogue. C’est donc tout naturellement que la Maison de l’Imprimerie, installée dans l’ «École Cuisenaire», face à la place du même nom, a décidé de consacrer une exposition de longue durée à la découverte essentielle de ce passionné d’enseignement : les Nombres en couleurs.

Très sensorielle et basée sur une correspondance structurée entre nombres, couleurs et petits bâtonnets ap- pelés «réglettes» (représentations matérielles des nombres de 1 à 10), cette méthode, longuement mûrie et expérimentée dans les écoles thudiniennes, permet un apprentissage révolutionnaire de la mathématique grâce aux extrêmes facilités de manipulation et de compréhension qu’elle suscite. Définitivement mise au point aux lendemains de la Seconde Guerre mondiale, cette méthode est rapidement adoptée par des pédagogues et des enseignants du monde entier. Georges Cuisenaire lui-même est invité à de multiples reprises à présenter ses découvertes tant en Europe qu’au Canada, aussi bien dans des colloques scientifiques qu’à la tribune d’universités prestigieuses.

L’exposition proposera non seulement un portrait en images et en objets de ce Thudinien d’exception mais également une présentation rigoureuse de la méthode et une évocation de sa réception à travers le monde. En mars 2014, un après-midi de colloque sera consacré à l’ensemble du sujet.

Categories: Evènements