Delphine M. vous livre Thuin par touches: sorties, dégustations, portraits, projets...

Archive pour October, 2011

Le jeu des dictionnaires thudinien vous accueille dans la salle du Centre Culturel de Thuin, Place de Thuillies. Participez à l’enregistrement du DicoThuin. Définitions rocambolesques et fous-rires au programme d’une soirée organisée par une équipe du cru, en collaboration avec le Centre Culturel de Thuin.

Prochaine date: jeudi 26 janvier 2012, 19h.

Entrée gratuite.

Categories: Evènements

tram de face« Tickets, s’il-vous-plaît. En voiture ! » Le dimanche 31 octobre, l’Association pour la Sauvegarde du Vicinal (ASVI) clôturait sa saison en beauté.  Les voyageurs ont pu sillonner l’ancienne ligne Thuin-Lobbes de nuit. C’est tous feux allumés (et parfois même à l’aide de lampes à pétrole) qu’ont circulé des  trams d’un temps que les moins de vingt ans…

Ni train fantôme, ni Galaxy Express 999 pour ces voyages dans une campagne noire (les trams traversaient une vallée encaissée surmontée d’un forêt pour rejoindre  Biesme-sous-Thuin), mais bien succès de foule et ambiance chaleureuse. Il faut dire que certains contrôleurs de titres de transports travaillaient à la lanterne. Les wagons les plus anciens étaient eux-mêmes éclairés de lampes à huile.

Odeurs de pétrole et de graisse on ajouté à l’authenticité de ce voyage à travers le temps. Au loin, les maisons perchées dans les remparts du midi découpent des points lumineux surmontés par le beffroi illuminé.  Certains Thudiniens reconnaissent la maison de proches voire la leur.

« Terminus, tout le monde descend. »  Sur le quai, la foule attend l’embarquement pour un nouveau trajet.gare terminus L’ultime voyage de l’année est fixé à 23 heures. Pour les curieux, l’aventure se prolonge dans le musée du tram de Thuin où ils sont accueillis avec un verre de l’amitié. Une organisation bien huilée et le concours de nombreux bénévoles pour donner vie à ces tramways nommés histoire.

Categories: Actualités

ruelle jardins suspendusLe soleil brille ce jeudi d’octobre lorsque le commercial d’un célèbre club de lecture prononce cette phrase. Alors oui, il est en mode démarchage et oui, il faut flatter le client potentiel. Mais quand même, il n’a pas tort. Thuin sous le soleil vaut son pesant de patacs.

Et le commercial de surenchérir : « On croit habiter dans le plat pays mais c’est vallonné ici ! » Il faut dire que le tracé de l’opération démarchage n’a pas épargné les mollets de notre commercial : ville haute, ville basse et… jardins suspendus.

J’ignore d’où est originaire ce commercial mais sa naïveté face au relief thudinien me fait sourire. Thuin est tout de même cette ville ancestrale hissée sur un éperon rocheux, émergeant au confluent de la Sambre et de la Biesmelle. Excusez du peu.

Thuin peut même s’enorgueillir d’une vigne, nichée au cœur des jardins suspendus. Alors le sud, au détour des ruelles pavées et pentues, dès qu’un rayon de soleil se pointe, on y croit ! Notre commercial est tellement sous le charme de la Thudinie qu’il mentionne avoir repéré un maison à vendre. Il la décrit précisément. Assurément il ne bluffe pas.

Je le laisse rêver à un Thuin-sur-Rhône et enjolive le tableau. Ben oui, le Thudinien est fier de sa ville. Il faudra quand même que quelqu’un lui explique que les météorologues prévoient un hiver extrêmement rigoureux.  Les visions de rosé en terrasse risquent alors de faire place aux moonboots, moufles et passe-montagnes.

Qu’à cela ne tienne, il pourra démarcher les clients raquettes aux pieds.

Categories: Actualités

A l’heure où certains s’adonnent au safari photo, je vous propose un jogging photo. Equipez-vous d’un appareil photo et d’une paire de baskets. Choisissez un cadre idyllique (oui oui, idyllique) et un samedi ensoleillé (ça fonctionne aussi le dimanche). Vous voilà parés pour votre jogging photo. A vos objectifs, flashes et autres réglages !

Vous verrez, c’est très divertissant. Doublement divertissant même : pour vous et pour les personnes qui croiseront votre chemin. C’est un peu risqué aussi. Tout épris de votre nouvelle activité, regardez quand même où vous posez les pieds. Ca vous évitera la mésaventure que j’ai vécue : la chute.

Bois du Grand Bon Dieu

Je trottinais gaiement dans le bois public de Thuin à la recherche de belles images. Les pieds sur la terre rouge de Thudinie, les yeux dans les feuillages jaunissant des chênes et des hêtres centenaires. Imaginez le tableau coloré…  Je trottinais donc lorsqu’une indésirable roche sortie de je-ne-sais-où  me fait un croche-pied. La suite se passe de commentaire.

Le plus cocasse, c’est que ma chute a eu lieu près du… calvaire. Le bois compte plusieurs chapelles en bordure d’allées. L’une d’entre elles, érigée en 1725, a donné son nom au bois. Les Thudiniens la connaissent sous le nom de « Calvaire du Grand Bon Dieu ».

Calvaire

Chute ou pas chute, le Bois du Grand Bon Dieu est répertorié comme site de grand intérêt biologique par le portail Wallonie. Ses  24 hectares offrent aux promeneurs, joggeurs, VTTistes et cavaliers des sentiers au détour desquels certains points de vues sur la vallée sont époustouflants. De quoi vous rassasier en jolis clichés.

Une mise en garde pour les filles : les stilettos sont à proscrire.

Categories: Actualités