Delphine M. vous livre Thuin par touches: sorties, dégustations, portraits, projets...

Archive pour la catégorie ‘Actualités’

FanfareLeersLa Royale Fanfare de Leers-et-Fosteau vous invite à son 17e concert de noël le samedi 20 décembre 2014 à 17h en l’église Saint-Nicolas… à Leers-et-Fosteau. Exceptionnellement cette année, la pianiste Corinne Labourdette participera au concert. L’accueil est toujours extrêmement chaleureux.

Ce 17e concert de noël sera suivi à 19h du traditionnel souper “boudin / frites / compote” au salon communal de Leers-et-Fosteau.

A savoir…

Entrée au concert: 5€

Concert + souper: 15 €
Contact et réservations (indispensables): 064 21 53 58  ou 0495 92 00 49 ou par mail à migosset@yahoo.fr

Categories: Actualités, Evènements

chateau réduit

Quel(le) enfant n’a jamais rêvé d’être princesse ou chevalier dans un splendide château fort? Les terrains de jeux de notre enfance contribuent souvent à des rêveries qui trouvent encore un écho bien des années plus tard. Jusqu’à mes 11 ans, j’ai régulièrement joué dans les environs du château de Leers-et-Fosteau. J’y suis retournée récemment: l’atmosphère qui l’enveloppe a gardé son charme intact.

Un sage de 600 ans

Surgissant des prés et des champs, le château du Fosteau a vu défiler des siècles de notre histoire. Sa construction a commencé dès la fin du 14e siècle et s’est prolongée bien au-delà.

Forteresse, tours et douves confèrent au château du Fosteau tous les éléments aptes à faire rêver les enfants ou… à captiver les adultes tant son histoire est inépuisable.

Le château peut s’enorgueillir  d’une architecture majestueuse, témoignage de son riche passé. Mais l’aventure ne s’arrête pas là pour le visiteur. Poussez les portes du château; découvrez le mobilier régional belge et français du XVIIIe et XIXe siècles ainsi que des objets d’art  à faire pâlir un marquis. Vos yeux veulent en voir plus? Visitez aussi le Petit Musée de la Pharmacie du château. Il vous touchera par son charme suranné.

Les jardins: un ravissement

Mon coup de coeur va aux jardins du château. La sobriété de ces jardins à la française vous charmera tant elle inspire beauté, sérénité et équilibre. Composés de terrasses successives,chateau jardin réduit ces jardins offrent (en leur point le plus haut) une vue dégagée sur l’étang se trouvant dans leur prolongement. Cet espace vert est particulièrement prisé par les jeunes mariés désireux d’immortaliser leur union par des clichés exceptionnels.

Dès que vous posez un pied dans ces jardins, vous éprouvez une sensation de calme profond. Loin d’être monotone, leur côté rectiligne vous réserve quelques surprises. Ici, vous trouverez un banc protégé par un arbre centenaire. Là, vous découvrirez une petite porte ouvrant des perspectives vers l’étang du château…

J’arrête ici mon énumération. Je vous laisse le loisir de faire vos propres découvertes à l’occasion d’une visite au château de Leers-et-Fosteau.

Plus d’info

Heures d’ouverture

Du 1er avril au 15 décembre, lundi – jeudi – vendredi – samedi – dimanche : de 14h à 18h (fermé les mardis, mercredis et jours fériés)
Du 16 décembre au 31 mars, samedi – dimanche: de 14h à 18h (en semaine, uniquement sur rendez-vous)

Tarifs

Circuit touristique: 3€
Visite guidée (sur demande uniquement et pour les groupes de 25 personnes minimum) du château et de ses jardins par le propriétaire (durée 1h30): 4€/personne

Contact

A et M-H. Van Hoonacker 071 59 23 44 ou info@fosteau.be
www.chateaufosteau.be

 

Categories: Actualités, Clin d'oeil

Biercée en fête 2015A l’occasion du 11e carnaval de Biercée, profitez d’un week end festif au coeur du village! Du vendredi 10 avril au lundi 13 avril 2015, venez découvrir les nombreuses activités proposées: dégustation des 10 trappistes, souper campagnard, loges foraines, brocante brassicole, aubade matinale, cortège, feu d’artificie, etc.

Il y en aura pour tous les goûts. Plus d’info dans le programme ci-joint. Venez nombreux!

Categories: Actualités, Evènements

Detram de facerniers embarquements en tram touristique ce dimanche 26 octobre 2014! Laissez-vous emmener dans une époque ancienne et découvrez l’histoire du vicinal au musée du tram de Thuin. Grâce à l’Association pour la Sauvegarde du Vicinal (ASVI), vous pourrez admirer des véhicules (1900 – 1957) qui ont fait les beaux jours  du rail. Mais surtout, vous pourrez monter à bord de trams qui vous emmèneront, du matin jusqu’au soir, vers Lobbes ou Biesme-sous-Thuin. Le voyage en nocturne est particulièrement saisissant avec les lampes à pétrole, poêles à charbon et lanternes électriques. 

Pour en savoir plus, lisez aussi Un tramway nommé histoire.

Infos pratiques

Quand? Dimanche 26 octobre 2014 de 11h à 23h
Où? Musée du tram à Thuin (2, rue du Fosteau)
Tarif:  adultes: 12 € (musée et tram), moins de 12 ans accompagnés des parents: gratuit, groupes: 9 € par personne
Bar et petite restauration sur place

Categories: Actualités, Evènements

A rats qui rient, raies qui aiment est le 2e roman de notre talentueuse Thudinienne, Justine Lalot. Et il nous réserve bien des surprises… Lisez le titre de ce roman à haute voix. Allez… Lisez-le… Vous entendez la même chose que moi? Harakiri, requiem. Avec ces deux mots, vous détenez les clés du roman.

Car Justine nous emmène dans un univers déjanté, celui de Simon Faucher (notez au passage l’allusion à la grande faucheuse), écrivain de seconde zone âgé de 103 ans qui appelle la mort de ses voeux les plus chers. Il l’appelle, il l’attend, il la supplie mais elle ne vient pas. Désoeuvré et convaincu qu’elle se joue de lui, il la surnomme Jeanine. Il multiplie les tentatives de suicides (harakiri)… en vain. Il trouve “refuge” dans le Requiem (voilà pour le 2e mot!) de Mozart, composition interrompue par la mort du virtuose… Tout se tient, la boule est bouclée: je vous avais bien dit que l’intrigue du roman était concentrée dans les termes harakiri et requiem.

A rats qui rient, raies qui aiment est un livre dédié à la mort… Vous me direz que c’est déprimant! Et qu’au vu du gris traînant dans le ciel belge depuis de trop nombreuses semaines, vous n’avez aucune envie de vous lancer dans ce genre de lecture. Détrompez-vous! Ce roman ne vous fera pas l’effet d’une danse macabre vous encerclant de ses bras osseux. A rats qui rient, raies qui aiment vous emportera dans un entrelacement de défis littéraires que notre protagoniste, Simon Faucher, lance effrontément à la mort, alias Jeanine. Le roman est ponctué de récits courts (présentés comme les productions littéraires de Simon) ayant pour thème des trépas aux allures de vaudeville: un plongeur empalé sur un sapin, miss Bruxelles se noyant dans un mètre d’eau à Knokke-le-Zoute… sous les yeux d’un sauveteur incompétent, etc.

Extrait de l’épisode “Miss Bruxelles:

“Kim, je l’ai déjà dit, se sent très seule. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle n’accepte pas vraiment son célibat. Le maître-nageur lui a tapé dans l’oeil. Elle met donc tous ses neurones sur le coup et élabore un stratagème pour qu’il se rende compte de son existence. Une fois qu’il l’aura repérée, en effet, elle sait qu’elle a toutes ses chances. Ne serait-ce qu’en raison de ses mensurations idéales.

Petite, comme beaucoup de jeunes filles de son âge, Kim a été bercée par cette série américaine, dans laquelle de séduisants sauveteurs font du bouche-à-bouche à d’aussi ravissantes jeunes files pour les sauver d’une mort certaine. Elle sourit à cette idée: il lui suffirait de faire semblant de se noyer, et le tour serait joué.” [pp. 145-146]

Un roman déjanté donc. Mais un roman qui aborde des sujets graves, aussi: le sentiment d’impuissance face à la mort de ses proches, la solitude, la fatuité de l’espèce humaine.

A rats qui rient, raies qui aiment illustre la montée en puissance de la maturité littéraire de Justine: les épisodes graves sont décrits sans dramatiser, avec  un certain recul sans pour autant tomber dans une indifférence sèche. Le choix des scènes, les coups de projecteurs donnés sur des éléments bien précis témoignent en outre d’une sensibilité qui ne verse jamais dans la mièvrerie.

Au fil des pages, un subtil équilibre entre humour et gravité vous balance entre amusement et  forme d’introspection. Idéal pour occuper les longues soirées  pluvieuses de Belgique… ;-)

Justine LALOT, A rats qui rient, raies qui aiment, Editions Luce Wlikin, 2014

Categories: Actualités

Plonger dans une enquête policière qui vous emmène au coeur de Thuin, c’est ce que vous propose Mort au Beffroi, le dernier roman de Joël Mulatin. Dès le titre, le décor est planté: voilà un récit qui fleure bon la Thudinie.

Avec ce roman policier, Joël vous embarque dans une inextricable intrigue où mobiles et suspects se multiplient au fur et à mesure que se dévoile au lecteur la personnalité de Grégoire Coulonval, assassiné dans le beffroi. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que sa personnalité complexe réserve quelques surprises!

Reniflard, inspecteur de police judiciaire, flanqué de son adjoint Cabot, mène une enquête ponctuée de touches d’humour et riche en rebondissements. A mettre entre les mains de celles et ceux qui aiment les romans policiers et qui aiment… Thuin.

Categories: Actualités

De tout coeur, je vous souhaite de passer de merveilleuses fêtes de fin d’année. Que 2014 vous apporte joie, bonheur et amour. Qu’elle vous aide à réaliser vos rêves et vous offre d’innombrables possibilités de découvertes.

Je vous remercie pour votre fidélité à Clin d’oeil sur Thuin. A défaut de trouver autant de temps que je le souhaiterais pour alimenter ce blog, je vous dénicherai encore quelques surprises en 2014.

A bientôt!

Categories: Actualités

Deux guitaristes de renom, des sonorités du sud et une église enveloppée par un crépuscule d’été: voilà les ingrédients du récital donné ce samedi 3 août 2013 à Donstiennes, par Pia Grees et Johan Fostier. Comment ne pas succomber aux charmes des morceaux de Domenico Scarlatti, Mario Castelnuovo-Tedesco, Isaac Albéniz ou encore Enrique Granados?

Un soir d’été dans une église: un cadre lyrique

Imaginez un soir d’été qui tombe sur le village de Donstiennes. Vous pénétrez une petite église qui fait avantageusement office de salle de concert. Son acoustique est parfaite pour les guitares. La lumière du crépuscule se teint d’une grande douceur en traversant les vitraux de l’église. L’atmosphère est propice au lyrisme, les spectateurs sont séduits avant même de savourer les premières notes.

De la frivolité italienne à la sensualité espagnole

D’habitude intégrés dans un quatuor, Pia Grees et Johan Fostier ont donné pour la première fois de leur carrière un concert en duo. En fin de soirée, ils nous ont offert une surprise: Denis Boudart, baryton, les a rejoints pour un air chanté. Nos deux guitaristes affectionnent particulièrement les compositeurs espagnols, italiens et sud-américains. Tels des magiciens, ils nous transportent vers le sud par le simple pincement de cordes.

Coup de coeur de la soirée pour Bajo la palmera (sous la palmeraie) d’Isaac Albéniz. Ce morceau traduit à merveille la sensualité espagnole avec son rythme chaloupé.

C’est Geneviève Lannoy, originaire de Thuin, qui a organisé ce récital. Il s’inscrit dans un stage international de guitare classique. C’est dire la qualité de la prestation qui nous a été proposée. Plus qu’une rencontre musicale, les artistes nous ont offert un magnifique voyage.

 

 

Categories: Actualités

Le premier salon du mariage thudinien ouvrait ses portes à la Distillerie de Biercée, ce samedi 2 février 2013 à 11 heures. Pour l’occasion, vous pouvez fouler des pieds la red carpet qui orne la grange de la Dîme. Une touche de glamour, une ambiance feutrée et un souci constant du beau vous enveloppent dès votre entrée au salon du mariage de Thuin. Ces trois ingrédients, que j’affectionne particulièrement en février, ont visiblement séduit plus d’un visiteur.

Montages floraux, étoffes froufroutantes, vins aux robes rubis, huiles parfumées, chocolats envoûtants, coiffeurs aux doigts de fée et j’en passe: la variété des exposants est grande. L’accueil qu’ils vous réservent l’est tout autant. Que vous envisagiez de vous marier ou pas, le salon du mariage de Thuin est l’événement à fréquenter ce week end. Ne partez pas sans un passage dans la grange des Belges où vous pourrez profiter des douceurs et saveurs de la Distillerie de Biercée.

Un premier salon du mariage à Thuin, il fallait oser. Christophe Dandois, bijoutier à Thuin a relevé le défi. Bravo aux organisateurs et exposants. Le salon est encore ouvert ce dimanche 3 février 2013. Thudi Oui… et pourquoi pas encore une fois? En 2014.

 

Infos pratiques

Thudi Oui – 1er salon du mariage de Thuin

Categories: Actualités

Le samedi 19 janvier 2013 a marqué un tournant dans l’histoire  l’Académie de Musique, des Arts parlés et de Danse de Thuin. Sous l’oeil attentif de David Denil (Directeur de l’académie), les autorités communales ont coupé le ruban inaugural des nouveaux locaux. Les 530 élèves que compte l’académie évoluent désormais au sein de locaux adaptés et conviviaux.

Les discours inauguraux se sont déroulés dans la cour de l’académie et… dans un air vivifiant à – 4 degrés. Il n’en fallait pas plus pour décupler l’impatience des invités à découvrir l’intérieur du bâtiment rénové. Heureusement, l’accueil chaleureux réservé aux visiteurs leur a rapidement fait oublier les rigueurs de l’hiver.

Un accueil sous le signe d’un spectacle total

Avant même de franchir l’entrée du bâtiment, une groupe musiciens réchauffe les tympans des visiteurs qui se délectent ensuite, dans une première salle, de la Valse d’Amélie jouée par une jeune pianiste. Au fil de la visite, d’autres instruments résonnent dans les couloirs de l’académie jusqu’à emmener les visiteurs dans la salle de danse avec son revêtement de sol blanc, totalement adapté à la danse.

Avouons-le, les visiteurs, poussés par leur curiosité, ont perturbé quelques cours (solfège, diction, etc.). Au vu des sourires affichés, élèves et professeurs ne leur en ont nullement tenu rigueur. La visite s’est terminée par la salle de répétition de l’Ensemble Instrumental de l’Académie de Musique qui, chaque année, nous offre un merveilleux concert de noël (lisez à ce sujet Concert de noël – Abbaye d’Aulne).

Une équipe qui met la main à la pâte

David Denil a profité de l’inauguration de l’académie pour souligner l’implication de son personnel, aidé par celui de la ville de Thuin. Avant l’emménagement, l’équipe s’est armée de pinceaux, rouleaux pour peindre, brosses et raclettes pour embellir les locaux qui sont désormais le lieu d’épanouissement de jeunes et de moins jeunes.

L’équipe a même préparé les amuse-bouches offerts lors de la réception d’inauguration. Et je peux vous dire que les membres de l’équipe pourraient tenter leur chance à Master Chef. Quand je vous disais que le personnel de l’académie avait mis la main à la pâte…

Des airs d’Amélie Poulain au piano

Grâce et légèreté chez les danseuses


L’Ensemble Instrumental de l’académie sous la houlette de Christian Durieux

 

Vous souhaitez en savoir plus sur l’académie et son déménagement? Lisez l’interview de David Denil, L’ex-gendarmerie de Thuin se change en académie.

Categories: Actualités